Commerçant & artisans

Trouvez un commerçant ou artisans

contact general

  • David Platel (Président)
  • 021 907 44 76 - 078 689 04 85
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

14 octobre 78 naissance d'un classique

 

Chaque 1er mercredi du mois, au terme de la foire mensuelle à Oron, un petit groupe de

commerçants de la place avait pris l’habitude de se réunir pour une verrée conviviale. À
l’époque, ces foires étaient un événement important. Dans un contexte beaucoup plus
rural qu’aujourd’hui, les nombreux forains attiraient une clientèle venue tout exprès de
toute la région. C’est lors de l’un de ces moments d’amitié où l’on refait le monde entre
coup de blanc et flûtes au sel, que l’idée a germé.
Alors qu’une énième discussion sur le faible impact de la foire pour les commerçants
d’Oron était en train de s’engager, ceux-ci s’interrogèrent sur la possibilité d’organiser un
événement annexe, qui profiterait aux magasins et aux artisans du village. L’un d’entre
eux, qui revenait du célèbre Marché aux oignons de Berne, lançait alors la grande
idée : Organiser une foire, réservée autant que possible aux commerçants d’Oron, sur le
thème automnal de l’oignon.
Portée par l’énergie de l’instant, la dynamique équipe se lance sans attendre dans
l’organisation de « sa » Foire aux Oignons. Les contacts sont pris avec la Commune qui se
montre enthousiaste, on bloque la date, on tente de motiver les commerçants et les
Paysannes Vaudoises, on met sur pied un cortège, un concours doté de prix alléchants (un
superbe vélo fut alors offert au gagnant), et on cherche des volontaires.
« Pas facile de convaincre les gens que c’était une bonne idée. Beaucoup n’y croyaient
pas, il a fallu batailler ! », nous a confié un des acteurs de l’époque. « Il a parfois fallu les
menacer de faire venir un concurrent de l’extérieur !». En pleine période électorale, par
contre, les partis de tous bords se bousculaient pour obtenir un stand, mais les
organisateurs se sont montrés intransigeants : « Pas de politique à la Foire aux oignons,
l’événement doit rester festif, un point c’est tout ! ».
Finalement, l’enthousiasme des organisateurs aidant, tout le monde se mit à l’ouvrage. Et
pour justifier l’appellation de l’événement, chaque commerçant présenta soit à la vente,
soit pour le décor, quelques oignons sur son stand.
Organisée en un temps record, animée et bon enfant, cette première édition fut un
succès. Un classique était né.

 

 

Plus de trente ans de succès


La première édition de la Foire aux oignons, qui comme toutes les grandes idées était
presque née d’une boutade, fut un succès. Pour assurer la pérennité de l’événement, ses
organisateurs se sont rapidement rendus à l’évidence : Oron n’est pas Berne, et le seul
argument des oignons ne suffisait pas. Dès le début de l’aventure, ils ont donc planché sur
la possibilité d’animer la foire de façon originale.
Dans les stands, tout d’abord. Il fut précisé aux artisans venus de l’extérieur, qu’on
apprécierait qu’ils ne se contentent pas d’exposer leur production. Une petite
démonstration, un concours, ou mieux, la fabrication sur place de quelques articles
seraient « un petit plus » bienvenu. Ensuite c’est sur la place même, au milieu du public,
qu’année après année, les animations se sont succedées.
Outre les prestations toujours remarquées de la Fanfare, on eu donc droit à des
animations dont on parle encore aujourd’hui. Celle qui, de loin, aura le plus marqué les
esprits, reste définitivement les démonstrations de ski acrobatique dans le milieu des
années 80. L’équipe du Fanatic Ski Show, renforcé pour l’occasion par un « régional de
l’étape » enchaînait les vrilles et les sauts périlleux, sous les yeux ébahis des visiteurs.
La Foire aux oignons d’Oron est devenue avant tout un événement festif et convivial. Le
coeur de cet esprit positif et amical est bien évidemment la cantine. Son ambiance bon
enfant, qui incite à s’attabler avec les gens de la région qu’on salue discrètement par
manque de temps le reste de l’année, est pour beaucoup dans la réussite de la fête.
Depuis plus de 30 ans, les enfants de la région ont pris la (bonne) habitude de revenir à
Oron pour la Foire aux oignons. Elle est ainsi devenue un témoin du temps qui passe. On
y revoit année après année les amis d’enfance, copains d’école ou camarade de football.
Aujourd’hui encore, même si il est de plus en plus difficile de trouver des producteurs
d’oignons prêts à venir exposer leur marchandise, l’esprit perdure et l’événement, porté
par une équipe dynamique, n’a rien perdu de son contenu festif et bon enfant. La Foire
aux oignons attire ainsi un nombreux public venu partout en Suisse romande et son
succès ne se dément pas.